C’est le printemps !

Le coq faisan est sorti du bain (Cliquer ici). Il est heureux car c’est le printemps !

Et le printemps, c’est la période des amours. Mais avant, il faut trouver une belle et savoir la séduire. Le paon qui fait la roue. Mais savez-vous comment le coq faisan s’y prend pour séduire sa belle ?

Le coq faisan, tourne autour

 Il « tourne autour » de la poule au sens propre comme au figuré ! C’est le printemps, les premiers rayons du soleil retrouvé font briller et irisent ses plumes. Il resplendit et étincelle. Il est splendide avec ses plumes de toutes les couleurs.

Cela suffit-il pour séduire une jolie poule faisane ? Oui mais en partie seulement.

Les femelles de nombreuses espèces sont en effet connues pour choisir leur mâle en fonction de la couleur de leur plumage. Les mâles aux couleurs les plus chatoyantes sont supposés être en meilleure santé. Au moment de la reproduction de nombreux mâles adoptent d’ailleurs des couleurs bien plus éclatantes et vives au risque d’attirer aussi leurs prédateurs. Les femelles ont des couleurs plus ternes nul besoin pour elles d’en rajouter pour séduire.

Les flamands roses nous l’ont expliqué, les couleurs sont dues à certains pigments obtenus par le biais de la nourriture. Ils peuvent être aussi synthétisés par l’oiseau lui-même. Mais elles proviennent souvent aussi de la décomposition de la lumière blanche par les filaments implantés de chaque côté du tuyau des plumes(les barbes). 

Le coq faisan, se fait admirer

Regardez-le, contrairement à sa position de chant, il se baisse et baisse la tête en signe de paix et d’amitié. Il se tourne légèrement sur le côté mais ne la quitte pas des yeux. Et surtout il redresse les  plumes de la queue (pennes) et les dispose en éventail. Ainsi, il est plus impressionnant de santé, de jeunesse et de force.

Il se fait admirer par la belle poule afin qu’elle se rende compte qu’il est une bonne affaire pour sa descendance. Elle fait mine de l’ignorer et s’éloigne. Il la rejoint et tourne à nouveau. Mais en fait, elle arrête de picorer de temps en temps, se redresse et vérifie l’état de ce beau mâle en le regardant des pieds à la tête. 

Les plumes s’usent beaucoup avec l’âge. Au fil du temps, Elles se décolorent, se raccourcissent. Les barbes et barbules s’effilochent. Le tube qui les supporte (rachis) finit par casser. La lumière détériore la kératine qui le compose et les pigments des plumes. Les extrémités des plumes exposées au soleil palissent plus vite. Les frottements avec la végétation ou les combats les abiment à commencer par la queue.  La poule faisane le sait, pas moyen de la tromper. Alors le coq faisan, conscient de sa forme et de sa beauté, en profite et se fait admirer.

Pour en savoir plus sur les plumes : (Cliquer ici)

La Séance de drague