C’est le printemps…

Après avoir établit et défendu son territoire, vient le temps d’assurer sa descendance.

Le coq faisan vainqueur (voire notre article Damned), parcourt régulièrement chaque jour son territoire. Il se dresse bravement et chante pour appeler sa, ou plutôt une de ses compagnes (car ainsi est sa vie), ou pour signaler que le territoire est toujours occupé et surveillé.

Le photographe, une fois n’est pas coutume…, a maintenant toujours son matériel sous la main. Plus de combat hélas, mais quelques scènes rares cependant. Comme cette fois, où le coq faisan, a décidé de s’ébrouer dans de la cendre de bois, disparaissant alors dans un épais nuage de fumée blanche.

Comme les poules, en effet, les faisans affectionnent la cendre pour se débarrasser de leurs parasites et se refaire une beauté.

Le coq en ressort resplendissant et fier, prêt à se dresser et à faire admirer sa belle santé et ses couleurs splendides que le soleil de printemps allume d’un simple rayon. Sa compagne en reste toute émerveillée !

Gageons que sa descendance soit nombreuse et survive au renard et autres prédateurs, en particulier aux voitures diaboliques si rapides et si nombreuses…