La chasse est fermée…

La chasse est fermée depuis samedi dernier mais jusqu’à quand ?

Les cerfs,  canards, faisans… vont se relaxer jusqu’en septembre.

Les chevreuils ont juste quelques mois de vacances jusqu’au 1er juin. Les sangliers du Maine-et-Loire aussi. Dans d’autres régions, ils devront patienter jusqu’au 31 mars.

À partir du mois de juin, c’est fini  ! Le tir sera à nouveau possible jusqu’à la date d’ouverture de la chasse en septembre, mais uniquement sur autorisation spéciale de la préfecture.

Enfin pour l’instant car un projet de décret modifiant ces dispositions est en cours d’examen (ici).  Deux principaux changements sont envisagés.

Interdire le droit de nourrissage des sangliers

La contravention encourue par les chasseurs serait fixée à 750€.

Cette pratique de nourrissage est née de la croyance qu’ainsi les sangliers n’iraient pas se nourrir dans les champs.  Elle s’est avérée être un échec. Beaucoup la décrient et l’accusent de participer à favoriser la reproduction incontrôlée des sangliers constatée en France depuis 30 ans.

« Participer » seulement car la cause principale reste sûrement l’explosion des surfaces cultivées en maïs depuis la guerre. Elles sont passées en France sur cette période de 300 000 ha à plus de 1,5 million ! Quant au rendement à l’hectare, il a été multiplié par 10.  Pour en savoir plus.

Le mécanisme est classique et démontré : profusion de nourriture = profusion de naissance !

Des observations répétées établissent que  de nombreuses espèces animales donnent naissance à davantage de petits quand la nourriture est disponible à volonté. La maturité sexuelle baisse, le nombre d’embryons augmente, la période entre deux gestations se raccourcit… mais surtout tous les petits survivent !

Actuellement une laie atteint sa maturité sexuelle entre 8 mois et 24 mois. Elle donne naissance à 5 à 8 petits tous les 1,5 à 2 ans. Même si les chasseurs changent de comportements et acceptent de tirer sur des laies, même s’ils progressent et ratent de moins en moins leurs tirs, la population continuera d’exploser : 50.000 sangliers « prélevés » par les chasseurs en France annuellement dans les années 80, 500 000 en 2014, 700 000 en 2017, 760 000 en 2018. Et pourtant, comme disent certains : ‘il y a plus de place pour les balles autour des sangliers que dedans »… 😂

Supprimer l’autorisation spéciale de chasse anticipée

Ce projet de décret prévoit d’autoriser le tir à partir du 1er juin.

On peut craindre que la suppression des formalités administratives se traduise par davantage de tirs. Actuellement, pour chaque journée de chasse, le titulaire du droit de chasse doit au préalable remplir et envoyer un formulaire à la préfecture qui lui communique son accord sous quelques jours. 

Cette autorisation est supprimée pour le sanglier MAIS AUSSI pour le chevreuil.

Alors que les dégâts du chevreuil, la croissance de sa population sont sans commune mesure avec celle du sanglier. Et puis, contrairement au sanglier, la période des naissances pour le chevreuil s’étale d’avril à fin mai. Et la période de reproduction du chevreuil est en juillet-août ! 

Même si ce n’est pas la tradition, chasser en juin est sûrement plus agréable que chasser à l’automne ou en hiver. L’été, la météo est bien plus clémente et les jours bien plus longs… L’encadrement par les bracelets ne changera normalement pas le nombre total de prélèvements, mais aura très probablement un impact négatif sur la reproduction et la survie des nouveaux-nés.  Enfin, l’été les promeneurs sont plus nombreux…

Dans l’immédiat, je me suis absenté, mais pas nos héros: le faisan, le brocart, les jeunes chevreuils… 

Vers une saison deux ?

Ils sont toujours là ! L’année dernière, vous les avez suivis : le faisan qui se faisait beau puis trouvait sa compagne, faisait une mauvaise rencontre ou se promenait avec sa famille… Le brocart qui tenait son territoire ou qui jouait à cache cache…

Allons-nous pouvoir imaginer une saison II de leurs aventures.

(Rappel épisodes  Saison 1). 

Aurons-nous une saison 2 ?

PS : Pas de désespoir, le tri des photos de mon dernier voyage au Kenya avance… De 8700 photos, ce qui ne rentre pas dans un livre, je suis arrivé à une première sélection de 800 photos. Encore un peu de travail de tri puis de post-production et vous les verrez bientôt…